Acheter sa première maison

Nous faciliterons l’achat d’une première maison pour un plus grand nombre de personnes.

Pour bon nombre de jeunes en début de carrière, il est pratiquement impossible d’économiser suffisamment d’argent pour une mise de fonds en vue d’acheter une première propriété. Pendant dix ans, les conservateurs de Stephen Harper n’ont rien fait pour s’attaquer à ce problème grandissant.

Pour aider davantage de personnes à acheter leur première maison, nous choisissons d’avancer en lançant le nouvel Incitatif à l’achat d’une première propriété. Cet incitatif offre jusqu’à 10 % de remise sur le prix d’achat d’une première habitation. Nous augmenterons aussi la valeur admissible à près de 800 000 $ dans les régions où les maisons coûtent le plus cher, comme la région du grand Toronto, de Vancouver et de Victoria. Étant donné que la dynamique du marché immobilier évolue d’une région à l’autre, le programme sera ajusté en conséquence.

Pour atténuer les effets de la spéculation étrangère, responsable d’une part de l’augmentation du prix des propriétés, nous mettrons en place une taxe nationale uniforme sur les logements inoccupés et la spéculation immobilière pour les non-résidents qui ne sont pas Canadiens.

De plus, nous collaborerons avec les provinces, les territoires et les communautés intéressés pour mettre au point une approche nationale en matière de transparence des propriétés réelles pour que les forces de l’ordre et les autorités fiscales aient les outils nécessaires pour lutter efficacement contre les crimes financiers dans le secteur immobilier, tout en respectant la vie privée des Canadiens.