Déclaration sur l’égalité des sexes

Depuis 2015, nous avons travaillé pour assurer une plus grande égalité des chances à tous les Canadiens. Cela a commencé par la formation du tout premier Conseil des ministres paritaire au Canada et s’est poursuivi avec les trois derniers budgets fédéraux – les premiers de l’histoire canadienne à inclure une analyse approfondie des répercussions de nos choix politiques sur différentes personnes.

Ensemble, nous avons réalisé des progrès importants.

Nos progrès communs

Au cours des quatre dernières années, nous avons fait de la promotion de l’égalité des sexes et de la diversité une priorité. C’est pourquoi nous avons investi dans un financement durable et prévisible pour toute une gamme d’organismes de défense des droits des femmes et de l’égalité. Nous avons créé le nouveau ministère des Femmes et de l’Égalité des genres, mis sur pied un nouveau secrétariat fédéral LGBTQ2 et privilégié l’utilisation de l’analyse comparative entre les sexes+ (ACS+) comme force motrice dans l’élaboration des politiques et programmes fédéraux.

Nous croyons en l’équité, notamment au principe que les femmes méritent un salaire égal pour un travail de valeur égale. C’est pourquoi nous avons adopté une loi proactive sur l’équité salariale.

Nous savons également que les femmes ont un rôle essentiel à jouer dans la création d’entreprises fortes et d’emplois de qualité.

Nous avons donc investi pour aider davantage d’entrepreneures, créer des places en garderie plus accessibles et abordables et offrir un congé parental plus flexible, afin qu’il soit plus facile pour les nouvelles mères de reprendre le travail.

Nous sommes allés de l’avant avec l’ajout de protections pour l’identité de genre et l’expression de genre dans la Charte canadienne des droits et libertés, car il est important que les lois qui régissent notre pays reflètent la diversité que nous voyons dans nos communautés. C’est d’ailleurs pourquoi nous avons ajouté l’identité et l’expression de genre à la liste des motifs de distinction illicite dans la Loi canadienne sur les droits de la personne.

Comme les femmes et les filles autochtones sont touchées de façon disproportionnée par toutes les formes de violence, nous avons lancé l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées. Nous avons accepté les conclusions du rapport final de cette enquête et nous nous sommes engagés à concevoir conjointement et à mettre en œuvre un plan d’action national fondé sur les distinctions pour donner suite aux appels à la justice du rapport.

Nous avons fait des investissements importants pour combattre le racisme systémique et les préjugés dans le cadre de la nouvelle Stratégie fédérale de lutte contre le racisme. Personne ne devrait se voir privé d’une occasion ni se sentir mal accueilli au Canada en raison de son identité.

Chaque personne – peu importe ses capacités – devrait être en mesure de participer pleinement à la société. C’est la raison pour laquelle nous avons effectué de nouveaux investissements et adopté de nouvelles lois qui ont marqué l’avancée la plus significative en 30 ans dans le domaine des droits des personnes handicapées au niveau fédéral.

Sur la scène internationale, nous traçons la voie grâce au lancement de la nouvelle Politique d’aide internationale féministe. Cette politique mise sur l’éducation des filles et le renforcement du pouvoir des femmes. Elle fait en sorte que davantage de femmes et de filles aient accès à une gamme complète de services en matière de santé sexuelle et reproductive.

Au Canada et dans le monde, ces progrès ont changé concrètement la vie de nombreuses personnes. Toutefois, nous savons qu’il reste encore beaucoup de travail à accomplir pour faire de notre pays un endroit où chacun a une chance réelle et équitable de réussir.

C’est pourquoi nous poursuivrons nos progrès et continuerons d’avancer – pour les femmes, pour les personnes de toute identité de genre, pour les peuples autochtones, pour les Canadiens racialisés, pour les personnes handicapées, pour les nouveaux arrivants et pour les membres des communautés LGBTQ2.

Nous choisissons d’avancer pour tout le monde, parce que nous méritons tous d’être traités de façon égale et équitable dans un Canada diversifié et inclusif.

Intégration de l’ACS+
Les politiques publiques ont des répercussions différentes pour chacun. C’est pourquoi notre gouvernement applique l’approche ACS+ à chaque décision politique qu’il prend.

Chacune des mesures de cette plateforme a été examinée sous l’angle de l’ACS+. Cela signifie que nous avons fait les premières démarches pour mesurer les différentes répercussions de ces propositions sur les gens, y compris la conduite d’analyses coûts-avantages pour chaque mesure.

L’ACS+ est particulièrement utile pour examiner certains des engagements clés que nous prenons envers les Canadiens, notamment les suivants :

  • bonifier les prestations de la Sécurité de la vieillesse ainsi que les prestations de survivant du Régime de pensions du Canada;
  • réaliser de nouveaux investissements dans les services de garde pour les enfants d’âge scolaire;
  • faire une mise de fonds pour un nouvel accord sur la santé qui privilégie l’accès aux services de santé mentale;
  • introduire un nouveau système de Congé familial payé garanti, afin que tous les parents puissent se permettre de passer la première année à la maison avec leur enfant, au moment où cela est le plus important;
  • prendre des mesures pour promouvoir l’égalité et la diversité, lutter contre le racisme et faire de l’égalité au travail et dans le système judiciaire une réalité pour tous.

Nous nous engageons à ce que toutes les mesures de cette plateforme soient soumises à une ACS+ complète et rigoureuse par un nouveau gouvernement libéral.

C’est ainsi que nous continuerons à faire des progrès – pour tous.