La voie à suivre

Nous continuerons à avancer sur le chemin de la réconciliation et de l’autodétermination.

Au cours des quatre dernières années, nous avons noué de nouvelles relations avec les peuples autochtones – des relations qui sont fondées sur la reconnaissance des droits, le respect, la coopération et le partenariat, et qui constituent une véritable priorité. Nous devons continuer sur cette lancée.

Nous continuerons de mettre en œuvre les appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, ainsi que les appels à la justice de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, en partenariat avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis.

Nous continuerons aussi d’appuyer les processus dirigés par les peuples autochtones visant à rebâtir et reconstituer leurs nations, à promouvoir l’au-todétermination et, pour les Premières Nations, à éliminer la Loi sur les Indiens.

Pour assurer un règlement opportun et juste des revendications particulières, nous poursuivrons notre collaboration avec les Premières Nations afin de revoir la conception des politiques fédérales sur les ajouts aux réserves, et le processus des revendications particulière.

Nous continuerons de réaliser des progrès en matière de priorités autochtones, en nous réunis-sant régulièrement dans le cadre du Protocole d’entente sur des priorités communes signé par l’Assemblée des Premières Nations et le gouvernement du Canada, dans le cadre du Comité de partenariat entre les Inuits et la Couronne, et dans le cadre de l’Accord Canada-Nation métisse.

Nous organiserons également une rencontre des premiers ministres sur les priorités des Premières Nations, des Inuits et des Métis, et nous continu-erons de promouvoir une inclusion significative des partenaires des Premières Nations, des Inuits et des Métis dans les processus décisionnels fédéraux et intergouvernementaux ayant un impact sur les droits et les intérêts des peuples autochtones.