Plus d’aide pour les familles

Nous donnerons aux parents plus de temps et d’argent pour les aider à élever leurs enfants.

Rien n’est plus important pour les parents que de passer du temps avec leurs enfants. Cependant, élever une famille coûte cher. C’est surtout le cas pour les jeunes parents qui gagnent moins alors que le prix des articles pour bébé et des garderies est très élevé.

En misant sur la réussite de l’Allocation canadienne pour enfants (ACE), qui donne plus d’argent tous les mois à neuf familles sur dix et a permis de sortir 300 000 enfants de la pauvreté, nous aiderons encore plus de familles à joindre les deux bouts.

Nous :

  • verserons jusqu’à 1 000 $ de plus aux familles afin de les aider au moment où élever des enfants coûte particulièrement cher en bonifiant de 15 % l’ACE pour les enfants de moins d’un an;
  • veillerons à ce que les familles aient plus d’argent tout de suite en rendant non imposables les prestations de maternité et les prestations parentales;
  • rendrons les congés payés plus équitables pour les familles en instaurant un congé de 15 semaines pour les parents adoptifs, y compris les familles LGBTQ2, de manière à ce que tous obtiennent les mêmes avantages pour prendre soin de leurs enfants.

Grâce à ces changements, une famille de deux personnes dont le revenu est de 90 000 $, qui attend un enfant et qui est déjà admissible aux prestations d’assurance-emploi (AE), recevra un supplément d’environ 2 300 $ en aide non imposable afin d’assurer à son enfant le meilleur départ possible dans la vie.

Nous choisirons aussi d’avancer en instaurant un Congé familial payé garanti pour les familles. Ce programme ambitieux veillera à ce que les parents qui ne sont pas admissibles aux congés payés de l’AE – ou ceux qui ne reçoivent pas assez de soutien parce qu’ils sont entre deux emplois, gagnent peu ou n’ont pas travaillé un nombre suffisant d’heures – reçoivent un revenu garanti pendant la première année de vie de leur enfant. Ce programme profitera particulièrement aux femmes, qui assument habituellement une plus grande part des responsabilités parentales. De plus, il fera en sorte que chaque parent canadien puisse passer la première année de vie de leur enfant avec eux, au moment où c’est le plus important.

Les résidents du Québec recevront des prestations comparables pour la portion de l’impôt fédéral qu’ils paient dans le cadre du Régime québécois d’assurance parentale. Nous veillerons également à ce que le Congé familial payé garanti soit efficacement intégré au régime québécois de prestations parentales, que la province continuera de gérer elle-même.